Les 6 étapes clés du développement d’une application- CGS

Les 6 étapes clés du développement d’une application

Qu’il s’agisse du travail d’une agence technologique comme la nôtre ou d’un projet mis en œuvre par un entrepreneur avec son équipe de développement, concevoir une application web ou mobile passe par certaines étapes clés. Prendre en compte l’ensemble de ces étapes vous permet de définir une liste de choses à planifier et faire afin de bien mener votre projet de développement. Passons-les en revue.

1- Délimitation du champ de l’idée
Quel est l’objectif de votre application ? Concevoir une application, cela veut dire apporter une solution ergonomique à un problème précis tel que la mise en relation entre une personne recherchant une location d’appartement dans une zone géographique et les locations offertes dans celle-ci, si on pense aux applications de recherche de locations. Il y a de nombreux exemples. Cela peut aussi vouloir dire améliorer une solution existante, pour faciliter ou démocratiser son utilisation.
Une fois identifiée la catégorie générale de l’application, il est important de lister l’ensemble des idées se rapportant à celle-ci et de les étudier, afin de trouver l’idée la mieux adaptée à votre contexte, votre cible, les fonctionnalités ou services indispensables, l’état de la concurrence, votre budget, etc.
Cette étape peut prendre un certain temps et nécessiter plusieurs séances de brainstorming entre les initiateurs du projet. Quoi qu’il en soit, ne la bâclez pas et investissez le temps et l’effort nécessaires.

2- Définition des fonctionnalités
La seconde étape, tout aussi importante, est celle où vous allez définir les fonctionnalités de votre application.
Ici, vous partez de l’objectif initial, ou de l’idée à la base de votre projet, afin d’en trouver les différentes déclinaisons possibles. Vous allez définir les fonctionnalités à implémenter, afin de répondre aux attentes des différents utilisateurs. Et pour faire un meilleur tri des fonctionnalités, il est conseillé de partir des plus importantes pour une première version de l’application.
Par ailleurs, nous conseillons d’utiliser une approche agile en évitant la lourdeur de documents de spécifications difficiles à consulter et à suivre ; vous pouvez utiliser la bonne combinaison entre des User Stories et des schémas de description de l’interface utilisateur. (Astuce : Exploitez des outils tels que Balsamiq ou Wireframe.cc !)

3- Conception de l’application
Il s’agit d’une étape capitale puisqu’elle vous permet d’opérer les choix techniques fondamentaux pour le développement de l’application : le type d’application, les technologies à utiliser et l’environnement de développement, l’architecture technique, etc.
Pour chacun de ces choix, il y a différentes options à considérer. Par conséquent, il est nécessaire d’être conseillé, d’avoir du recul, de prendre le temps d’analyser les avantages et inconvénients de chaque option, par rapport à différents critères tels que le temps de mise en œuvre, les compétences requises aujourd’hui mais également plus tard (pour la maintenance future) ainsi que le budget alloué.
Si vous utilisez des technologies telles que WordPress ou Django (deux exemples correspondant à nos projets web chez Content Gardening Studio), vous aurez l’avantage de marcher sur des chemins balisés en vous appuyant sur la documentation existante, ainsi que les contributions et les retours d’expériences des développeurs et acteurs des communautés autour de ces outils.

4- Codage et tests d’intégration de l’application
Nous arrivons à la quatrième étape, où les développeurs se concentrent sur les spécifications fournies pour coder l’application. Contrairement à l’idée reçue, ce n’est pas uniquement une activité où le développeur écrit du code toute la journée pour produire du résultat. Il doit faire le lien avec tout le reste : les spécifications comme déjà dit, l’infrastructure serveur sur lequel le logiciel tournera, l’audience de l’application, les appareils des utilisateurs, et les contraintes liées à ces éléments. Cela reste de l’ingénierie, et une composante importante, mais hélas sous-estimée de cette activité, c’est ce que nous appelons « les tests ».
Le codage et les tests vont de paire dans le développement de votre outil. En fait, il y a toute une catégorie de « tests » qui accompagnent le code (et oui, c’est également du code !), pour simuler des conditions d’utilisation de l’application et vérifier que le code applicatif produit le résultat attendu. Le développeur exécute ces tests pendant qu’il avance, et peut vérifier ainsi au jour le jour la qualité de son travail. On parle de tests d’intégration (automatisés). L’autre partie, ce sont les « tests humains », qui sont eux-aussi indispensables.
L’étape de codage s’articule autour des actions suivantes, pour chacun des modules de l’application :
• Identifier les fonctionnalités à développer pour le module.
• Pour chaque fonctionnalité, écrire le code et mettre en place les tests nécessaires.

Après le développement de chaque module, déployé sur l’environnement de test de l’application, le « Chef de projet » va vérifier que le résultat obtenu correspond à ce qui est attendu. On a ainsi une vérification au moins partielle au fur et à mesure de l’avancée du projet.

5- Phase de tests avant lancement
Quel que soit la qualité des acteurs techniques d’un projet, on ne peut garantir le succès du développement d’une application, que si ce qui est produit est testé par quelqu’un ayant un profil non technique, quelqu’un qui soit représentatif de la cible.

La phase de tests avant lancement est donc incontournable, même si elle peut sembler facultative. Cela permet d’obtenir assez tôt des retours sur l’utilisation de votre application afin de faire des corrections importantes avant de passer à la phase de lancement.

6- Lancement
Avant de mettre votre application sur le marché, il convient de planifier sa mise en production. Ici, il ne faut pas se précipiter, au risque de perdre de vu certains détails. Il est conseillé de faire une check-list des éléments et procédures de déploiement de votre outil sur le marché.
Un autre point important est de bien étudier le budget des actions de promotion autour de votre application, ainsi que la durée de cette période de promotion, pour maximiser son utilisation et/ou son téléchargement par le public.

Et après ?
Bien sûr, le travail ne s’arrête pas là ! Une fois que l’application commence à être utilisée, vous allez avoir des retours supplémentaires et des remontées de bugs. On entre dans un autre processus lié au cycle de tout projet de ce type. Typiquement, vous devez prendre en compte les retours et les transmettre aux développeurs pour qu’ils fassent les corrections nécessaires, puis qu’ils planifient la sortie de nouvelles versions et les déploient aux bons moments.
Pour tout ceci, vous aurez besoin d’une organisation spécifique et probablement d’autres compétences que celles qui étaient importantes jusque-là.

Scroll to top